UFC : Elliott OHIN met à nu le jeu trouble de Séna Alipui et Cie dans le dossier de la CENI

Le député nommé Séna Alipui et sa « clique » sont véritablement décidés à foutre le bordel au sein de l’UFC en bradant ce qui reste du parti historique au RPT-UNIR. Alors que le parti, depuis quelques moments, veut reprendre son indépendance après le mariage sans résultat avec le pouvoir en place, le jeune député arrivé par effraction au parti, ne veut pas entendre raison. Il a un allié de taille. Le pouvoir en place qui le soutien dans ses dérives.

Le groupe d’incontrôlé qui utilise le nom de Gilchrist Olympio pour créer le désordre au sein du parti vient d’opérer un nouveau coup de force avec l’aide d’UNIR  en faisant valider une liste de membres de l’UFC devant siéger à la CENI, en violation même de la liste envoyée par les instances reconnues du pays.

Face à ces actes de défiance, le vice-président du parti vient de sortir un communiqué pour mettre les choses au point.

 

« Par arrêté N-02/2022/PA en date du 13 janvier 2022, la Présidente de l’Assemblée Nationale a u lancé un appel à candidature pour le renouvellement des 17 membres de la CENI. Dans un courrier N’011/2022/AN/CAB du 20 janvier 2022, la Présidente de l’Assemblée nationale Invitait les présidents de groupe parlementaire à lui ce présenter une liste de huit candidats au moins au plus tard le mercredi 23 février 2022 à 16h en référence à l’arrêté susmentionné », lit-on dans le courrier.

 

L’Union des Forces de Changement a, à cet effet, lancé un appel candidature en son sein par un acte signé du 27 janvier 2022. A l’issue dudit appel, l’UFC a enregistré les candidatures suivantes: 1- M.K000AMA Koffi Etè 2- M.KOUTOUATI Kodjo 3- Mme. DZAHINI Ayawa Mokpokpo 4- M.AYEKOMON Kokou Issaka Par courriers du 21 février 2022, et conformément au code électoral, l’UFC a transmis les candidatures au président de notre groupe parlementaire avec ampliation à la présidente de l’Assemblée nationale ( réf tr01/2022/UFC/VP) et, pour information à la Présidente de l’Assemblée nationale( réf N’02/2022/UFC/VP) », poursuit la note du Vice-président du parti.

« L’UFC regrette que l’ampliation faite de la lettre de transmission à la Présidente de l’Assemblée nationale n’ait pas eu l’effet escompté. L’UFC prendra les mesures idoines au moment opportun sur le processus électoral », prévient le parti.

 

Quitter la version mobile